Comment fonctionne la tokenisation dans les passerelles de paiement ?

7 min read

Renforcer la sécurité et rationaliser les transactions

Dans le commerce numérique actuel, les transactions en ligne sont de plus en plus courantes. La part des achats en ligne dans l’ensemble des transactions quotidiennes de la zone euro a considérablement augmenté pour atteindre 17 % en 2022, contre 6 % en 2019 (source : Banque européenne). Cette tendance rend les passerelles de paiement essentielles pour les plateformes de commerce électronique. Pour garantir la sécurité et l’intégrité de ces transactions, les entreprises s’appuient de plus en plus sur la tokenisation comme solution robuste.

Qu’est-ce que la tokenisation ?

La tokenisation est un processus qui consiste à remplacer des données sensibles (comme un numéro de carte de crédit) par un identifiant unique. Cette mesure de sécurité garantit que les données sensibles ne sont pas exposées, ce qui en fait une solution idéale pour stocker et transmettre des données en toute sécurité.

Ce processus peut être utilisé dans les passerelles de paiement pour renforcer la sécurité des transactions en ligne et rationaliser les achats. En remplaçant les données sensibles par un token, la passerelle de paiement peut valider la transaction en toute sécurité sans exposer les informations privées du client. En outre, la tokenisation peut automatiser le traitement des paiements, ce qui se traduit par des transactions plus rapides et plus efficaces.

  • Processus consistant à remplacer des données sensibles (telles qu’un numéro de carte de crédit) par un identifiant unique.
  • Une mesure de sécurité qui garantit que les données sensibles ne sont pas exposées
  • Méthode pour stocker et transmettre des données en toute sécurité

Avantages de la tokenisation

La tokenisation présente plusieurs avantages pour les passerelles de paiement, notamment

  • Augmentation de la sécurité des données en réduisant le risque de violation des données
  • Amélioration de l’expérience client grâce à des délais de paiement plus courts
  • Réduction des coûts de compliance PCI grâce à la diminution du nombre de données sensibles stockées
  • Remplacement des numéros de carte de crédit par un identifiant unique
  • Réduire le risque de fraude et de violation des données pour les passerelles de paiement
  • Intégration sécurisée et transparente avec d’autres plateformes possibles

Masquage des données vs. tokenisation

La différence entre les deux peut être résumée par le fait que la première méthode consiste à cacher des données, tandis que la seconde consiste à remplacer des données.

Le masquage des données et la tokenisation sont des techniques utilisées dans le domaine de la sécurité des données et de la protection de la vie privée pour protéger les informations sensibles. Elles ont des objectifs différents et s’appliquent à des scénarios différents.

Le masquage des données consiste à cacher des informations sensibles en les remplaçant par des données modifiées tout en conservant le format d’origine intact.

L’objectif principal du masquage des données est de protéger les données sensibles tout en permettant l’utilisation de l’ensemble de données à des fins spécifiques telles que les tests, l’analyse ou le partage avec des tiers sans révéler les informations sensibles réelles.

Pour masquer des données sensibles, il faut les modifier. La tokenisation remplace les données sensibles par des tokens sans signification et stocke les données réelles dans un endroit sûr.

Ces deux techniques sont essentielles pour protéger les informations sensibles et maintenir la confidentialité des données. Le choix entre le masquage des données et la tokenisation dépend du cas d’utilisation spécifique et des exigences de sécurité.

Cryptage des données dans les paiements

Le cryptage des données dans les paiements est essentiel pour garantir la sécurité et la confidentialité des informations de paiement sensibles au cours du processus de transaction. L’élément central est la conversion des données de paiement en un texte chiffré, qui est illisible sans la clé de décryptage appropriée.

Ce processus de cryptage empêche tout accès non autorisé et protège les données lorsqu’elles transitent par les différents réseaux et systèmes impliqués dans la transaction de paiement.

Cryptage au point d’entrée: Lorsqu’un client initie une transaction de paiement, des informations sensibles (telles que les numéros de carte de crédit, les codes CVV et les numéros d’identification personnelle) sont saisies dans une passerelle de paiement ou un terminal de point de vente. À ce stade, les données sont cryptées à l’aide d’algorithmes cryptographiques avant d’être transmises sur l’internet ou un réseau privé.

Transmission sécurisée: Les données de paiement cryptées sont envoyées au processeur de paiement ou à l’acquéreur par des canaux sécurisés. Les protocoles Transport Layer Security (TLS) ou Secure Sockets Layer (SSL) sont couramment utilisés pour garantir une transmission sécurisée des données entre les différentes parties impliquées dans le processus de paiement. Ces protocoles établissent une connexion cryptée pour protéger les données en transit.

Traitement des paiements: Lorsqu’elles parviennent au processeur de paiement, les données cryptées sont décryptées à l’aide d’une clé de décryptage unique. Le processeur valide la transaction, vérifie que les fonds ou le crédit sont suffisants et s’assure que la transaction est légitime.

Tokenisation: Dans certains cas, le processus de tokenisation peut remplacer les données de paiement sensibles après le cryptage initial. Les données sensibles sont stockées en toute sécurité dans un coffre-fort à tokens, géré par un prestataire de services de tokénisation tiers.

Stockage sécurisé des données: Outre le cryptage des données en transit, il est également essentiel de protéger les informations de paiement lorsqu’elles sont stockées dans des bases de données. Les sociétés de traitement des paiements et les commerçants utilisent souvent des méthodes de cryptage robustes pour protéger les données des titulaires de cartes au sein de leurs systèmes.

Chiffrement de bout en bout: Certaines solutions de paiement utilisent le cryptage de bout en bout, c’est-à-dire que les données restent cryptées du point d’entrée jusqu’à leur destination finale, comme le processeur de paiement ou la banque acquéreuse. Cette approche garantit que les données volées restent illisibles sans les clés de décryptage, même en cas de violation des données.

Les protocoles et les normes de cryptage sont essentiels pour répondre aux exigences de sécurité du secteur, telles que la norme PCI DSS (Payment Card Industry Data Security Standard), qui définit des lignes directrices pour le traitement sécurisé des données des cartes de paiement.

Le cryptage des données est essentiel pour sécuriser les transactions de paiement, protéger les informations sensibles et instaurer la confiance entre les consommateurs et les prestataires de services de paiement. Il s’agit d’un élément essentiel pour maintenir l’intégrité de l’écosystème mondial des paiements.

Les arguments en faveur des Tokens

La tokenisation est une mesure de sécurité essentielle pour toute passerelle de paiement. Les passerelles de paiement peuvent se protéger contre les violations de données et la fraude en remplaçant les données sensibles par un token. Cela réduit également le risque que des tiers non autorisés accèdent aux données ou les utilisent à mauvais escient.

La réduction du risque d’atteinte à la protection des données permet de réduire considérablement les coûts liés à la compliance PCI. Le processus améliore également l’expérience des clients, en les rassurant sur la sécurité de leurs données.